Opérations aériennes

Contrôleur aérien

Sous-officier

Son rôle

Contrôleur de circulation aérienne :

• Assurer la régulation des mouvements d’aéronefs sur les aérodromes militaires et leurs zones d’approches depuis la tour de contrôle du terrain (dialogue avec les équipages, guidage radar lors de mauvaises conditions météorologiques...),
• Informer les utilisateurs de l’aérodrome (conditions météo, état de la plateforme, travaux en cours …),
• Alerter et/ou assister des aéronefs civils ou militaires en difficulté.

Contrôleur des opérations aériennes :

• Surveiller l’espace aérien national depuis la salle d’opérations d’un centre radar,
• Détecter un aéronef non identifié et envoyer pour contrôle la permanence opérationnelle (« police du ciel ») menée par des Mirage 2000 ou des Rafale,
• Guider les aéronefs d’interception lors du déclenchement des missions d’alerte (Mesures Actives de Sûreté Aériennes),
• Assurer le contrôle au radar des avions militaires pendant leur phase de vol (en dehors des phases de départ et d’approche faites par les contrôleurs de la circulation aérienne), en missions opérationnelles en France ou sur des théâtres d’opérations extérieures,
• Participer aux missions de combat de défense aérienne (avions contre avions) en donnant des informations de guidage,
• Assurer une mission d’alerte et d’assistance au profit d’aéronefs civils ou militaires en difficulté.

 

La bonne voie pour vous si

• Vous aimez évoluer au sein d’une équipe et être en contact avec les pilotes, même sans voler,
• Vous êtes attiré par les domaines de la surveillance, du contrôle et de l’interception,
• Vous appréciez d’être au cœur des opérations tout en restant au sol,
• Vous aimez les responsabilités liées à la sécurité,
• Vous aimez les situations d’urgence qui demandent de la réactivité et du sang froid.

Les conditions d'accès

• Nationalité française,
• Moins de 24 ans lors du dépôt de candidature et moins de 25 ans à la signature du contrat,
• Niveau scolaire : titulaire d'un baccalauréat,
• Réussite aux tests de sélection (dont tests médicaux liés à la spécialité).

La formation

Formation rémunérée dès l’entrée.

Formation de 48 à 59 semaines en fonction de l’orientation (durées données à titre indicatif) :
1/ formation militaire de 16 semaines,

2/ 6 semaines de tronc commun « contrôleur » à l’issue duquel se fait le choix de circulation ou opération aérienne :
2.1/ 18 semaines de stage de qualification élémentaire pour la partie « opérations aériennes » suivi d’une nouvelle orientation :
- 8 semaines pour les contrôleurs « en-route »
- 12 semaines pour les contrôleurs « défense aérienne »
2.2/ 37 semaines de stage de qualification élémentaire pour la partie « circulation aérienne »,

3/ phase d'application en unité, sous la forme d'un parrainage de 6 mois à 1 an.

La rémunération

• A l’entrée à l'école de Rochefort (aviateur) : 1 329 € net
• A l’obtention du grade de sergent (13ème mois de service) : 1 387 € net
• A l’obtention du grade de sergent-chef (10 ans de service avec brevet supérieur) : 1 565 € net

Solde au 1er juillet 2016 pour un célibataire.

Montants non contractuels susceptibles de modifications.

Les perspectives d’évolution

• De grade d'aviateur jusqu’au grade de caporal-chef après 4 mois de service, puis grade de sergent à compter du 13è mois de service,
• Possibilité d’évolution par la suite vers le statut de sous-officier de carrière, voire d’officier.

Pour aller plus loin

Partager cette fiche métier

Partager l'actualité par mail