A LA UNE
23.03.2017

Partager cet article

Partager sur linkedinPartager l'actualité par mail

Valentin, élève navigateur officier système d’armes (NOSA)

Première étape : la préparation

La préparation d’une mission a lieu à une demi-journée environ du décollage. C’est au moyen de cartes à différentes échelles, de règles de CRAS, de recueils de cartes de procédures à vue et autres outils que, dans un climat de rigueur et de concentration, Valentin planifie sa mission.

Il a une heure et demi à deux heures pour élaborer ses tracés, calculer ses temps de vol, sa quantité de kérosène nécessaire, étudier les reliefs, déterminer des points stratégiques, vérifier la météo, bref penser à tout afin de mettre son futur pilote dans les meilleurs conditions.

Deuxième étape : le briefing

C’est toujours aux cotés de Valentin, mais aussi de deux instructeurs et d’un autre élève NOSA, que nous assistons à un briefing avant départ en mission.

Il est 7H ZOULOU, synchronisation des montres et début des explications. Notre élève NOSA  annonce sa mission et entre dans les détails de son plan de vol. Après une ultime vérification des procédures de sécurité et de la météo, il opte pour un décollage en 34.

Troisième et dernière étape : le vol

Direction la piste de vol, mais avant de quitter le bâtiment, dernier check des équipements nécessaires au navigateur comme au pilote par Valentin, notre NOSA.

Nous arrivons dans les locaux de la piste de vol et nous nous munissons d’un gilet « haute visibilité » afin de suivre Valentin jusqu’à son avion. C’est le visage fermé et très concentré qu’il prend place à bord de l’appareil. De longues minutes s’écoulent… Valentin s’imprègne de son rôle. La check-list est déroulée, tous les voyant sont au vert, la mission peut commencer.

Démarrage du moteur, l’hélice du Cirrus se met alors à tourner.

 

Plus d’infos sur le métier de NOSA